Vous êtes ici : Accueil > Bloc-notes > Quel babyphone acheter ? Critères de choix et règles d'utilisation
 
10/05/2009 [Consommation/Guide d'achat/Puériculture]

Quel babyphone acheter ? Critères de choix et règles d'utilisation

Quel babyphone choisir ? Voici quelques critères de choix d'un baby phone sans danger pour bébé (ondes électromagnétiques dangereuses) et quelques règles d'utilisation du babyphone par principe de précaution. A l'heure actuelle, notre meilleur choix de babyphone, le plus sûr pour la santé de bébé, est le Slim de Babymoov.

Introduction

Les écoutes-bébés sont des équipements de puériculture qui ne sont pas toujours indispensables, particulièrement en appartement ou en petite maison. Les babyphones peuvent néanmoins devenir utiles en maison avec étage ou l'été quand on est dans le jardin. Outre les critères de norme (NE/PMR-446), de prix, de portée (distance d'utilisation entre l'émetteur et le récepteur), du nombre de canaux disponibles (pour éviter les interférences avec les autres appareils sans fil ou ceux des voisins), on s'intéressera également au niveau d'émission des ondes du module à placer à proximité du bébé.

Haut de page

Baby phones et rayonnement électromagnétique

Les enfants sont en effet hypersensibles au rayonnement supposé nocif des babyphones, car, proportionnellement au poids de leur corps, ils absorbent plus du double des ondes potentiellement dangereuses pour un adulte. Les bébés sont encore plus vulnérables aux interphones pour bébés : leur crâne plus mince et leur système nerveux en plein développement les rendent, lors des premiers mois de leur vie, fortement réceptifs aux rayons ; une exposition dont les conséquences négatives peuvent se déceler des années plus tard.

Parallèlement, la limite légale actuelle de 2 W/Kg pour l'indice DAS (Débit d'Absorption Spécifique) est fortement remise en question, par le monde médical et par de nombreuses associations d'usagers, car elle ne prendrait pas en compte tous les risques de santé. De plus, il n'est toujours pas demandé d'appliquer cet indice aux baby phones. Seule leur puissance est encadrée par une norme européenne ; celle-ci doit être inférieure à 10 mW.

En 2005 (source : AFP), le Criirem (Centre de Recherche et d'Information Indépendantes sur les Rayonnements électromagnétiques) considérait déjà que "ces babyphones entraînaient un rayonnement et une pollution électromagnétiques non négligeables".

Alors que faire si on ne peut se passer d'interphones bébé ?

Haut de page

Quelques critères de choix d'un écoute bébé

  • choisir un babyphone avec mode "déclenchement automatique à la voix" ou "VOX" qui n'émet pas en continu, mais uniquement lorsqu'on atteint un certain niveau sonore, réglable sur l'appareil, dans la chambre de l'enfant ;
  • ne pas choisir un baby phone DECT, mais préférer un appareil qui fonctionne avec une gamme de fréquences la plus basse possible. En effet, les modèles sur le marché, aux protocoles de communication souvent propriétaires, présentent une très grande disparité, communiquant par des canaux radio analogique ou numérique et via des gammes de fréquences situées dans les 40 Mhz, 863 Mhz, 900 Mhz (fréquence des téléphones portables GSM), 1900 Mhz ou 2400 Mhz (fréquence des micro-ondes, du Wi-Fi ou des téléphones sans fil d'intérieur DECT) par exemple (source : "Les cadeaux de Noël high tech sont-ils dangereux pour la santé ?" de Familles de France et du Criirem) ;
  • choisir un écoute bébé de puissance la plus basse possible, en dessous des 10 mW ;
  • choisir un babyphone avec un transformateur de courant électrique de bonne qualité qui émettra également un rayonnement électromagnétique plus faible.

Haut de page

Quelle marque de babyphone choisir ?

Les informations sur le DAS des babyphones ou même sur la fréquence radio utilisée par ceux-ci sont pratiquement introuvables, que ce soit sur les emballages des appareils, sur leur notice ou sur les sites Internet des fabricants. Je n'ai, par exemple, pas trouvé l'information pour les baby phones les plus répandus : Babycare ou Écoute-bébé de Philips, Bonne Nuit de Fisher Price ou encore Babyphone de Téfal.

Seule une marque semble très attachée à l'impact des ondes sur les bébés et communique sur le sujet ; il s'agit de Babymoov qui applique le principe de précaution et conçoit des babyphones en réduisant les fréquences et puissances d'émission (865 MHz et moins de 10 mW) pour limiter l'impact des ondes sur bébé.

Haut de page

Quel modèle de babyphone choisir ?

En particulier, le babyphone SLIM de BABYMOOV est un baby phone nouvelle génération qui utilise exclusivement une fréquence de 865 MHz avec une basse puissance d'émission variant entre 4 mW et 8 mW. De plus, l'unité émetteur, placée près de l'enfant, n'est plus connectée à un transformateur "classique à bobines" mais à un transformateur électronique qui n'émet pas de rayonnement et, en mode veille, elle émet un signal court toute les 20 secondes et non toute les 5 secondes. Elle travaille en transmission analogique, avec un code numérique : moins d'interférences et une précision optimum (source : "Les babyphones : la vigilance est de mise... On en parle de plus en plus, mais qu'en est-il vraiment ?" sur le site NosBamBins.com et "je me sens bien ! Le babyphone sans danger").

En plus, les produits Babymoov sont garantis à vie ! Donc de qualité et durables, ce qui n'est pas négligeable pour l'environnement.

Haut de page

Quelques conseils d'utilisation des baby phones

Haut de page

Sélection de sites sur des sujets connexes

Pour aller plus loin

 
 
Le site perso de Hervé CHUZEVILLE - www.chuzeville.com - © Hervé Chuzeville 1996-2018